Bérengère SCHUH aux Jeux Olympiques de Londres !

La Commission de sélection de la FFTA a attribué à Bérengère Schuh (Brienon-sur-Armançon) l’unique quota olympique dont disposait la France chez les filles.

Ça sera la 3ème participation aux Jeux pour la Bourguignonne. Cyrielle Cotry (Compiègne), 3ème des derniers Championnats d’Europe, est désignée remplaçante.

Une délégation de 4 tricolores à Londres :

En terminant 4ème des Mondiaux 2011 de Turin, Bérengère Schuh avait gagné un quota olympique individuel non nominatif. Si la France s’était octroyé un des trois derniers quotas par équipe restants lors du TQO organisé en marge de l’étape de Coupe du Monde d’Ogden, la semaine dernière, elle aurait alors qualifié trois archères pour la compétition par équipe ET individuelle.

En terminant 5e, elle s’est privée de cette opportunité et n’enverra à Londres, chez les filles, que Bérengère Schuh, qui s’est vu accorder par la commission de sélection fédérale le quota qu’elle avait elle-même gagné. Bérengère sera donc du voyage aux JO avec l’équipe de France masculine composée de Thomas Faucheron, Romain Girouille et Gaël Prévost, qui tireront également en individuel.

C’est la 3e fois que la Bourguignonne de 28 ans participera aux Jeux Olympiques et elle tentera d’y décrocher une 2e médaille après le bronze obtenu par équipe à Pékin. En individuel, elle s’était classée 43e en 2004 puis 10e en 2008. Benoît DUPIN, Directeur Technique National : « Bérengère a les capacités pour rivaliser avec les meilleures archères de la planète, elle l’a déjà prouvé notamment sur la saison passée. Pour prétendre à un podium à Londres, il faudra cependant qu’elle élève nettement son niveau par rapport à ce qu’elle a réalisé depuis le début de l’année 2012. » Bérengère Schuh : « J’étais stressée dans les heures qui ont précédé l’annonce de la sélection, même si je m’y attendais. Je suis à la fois heureuse et soulagée. Les filles ont montré qu’elles étaient capables de faire de bonnes choses. Moi j’ai le pied sur le frein depuis le début de la saison, pourtant je me suis énormément investie sur le tir, le cardio et la muscu, mais cela ne paye pas encore sur toute une compétition. Maintenant que la sélection est officielle, je vais sûrement pouvoir mieux me lâcher. Je suis déçue que nous ne nous soyons pas qualifiées par équipe, nous ne sommes pas passées loin. Sur notre quart de finale, nous avons bien tiré, mais les Géorgiennes avaient la rage. D’ici Londres nous allons faire trois semaines à fond et la semaine qui précède les Jeux on se relâchera un peu. »

Démarrez une conversation

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *